Dois-je m’inscrire pour participer à mon 1er cours ?
Non, un ou deux cours d’essai sont proposés à qui souhaite s’initier au wing tsun.
Quelle tenue dois-je adopter ?
Si possible, dès le premier cours : un pantalon noir et un tee shirt blanc. Après mes cours d’essai, j’achète, auprès de l’enseignant, la tenue officielle du club.
Comment se déroule un cours de wing tsun ?
-L’enseignant propose deux cours de 2 heures par semaine.
-Chaque cours débute par un échauffement complet du corps.
-Il est généralement suivi par un travail individuel, sans partenaire, des grandes « formes » qui structurent le wing tsun. La première forme, Siu-nim-tao (« la petite idée primordiale ») permet de structurer le corps, d’apprendre très progressivement les techniques de bras. La seconde, Chum Kiu, (« combler un fossé, créer un pont ») intègre des déplacements, des coups de pieds et, comme son nom l’indique, nous apprend à « prendre du contact » avec notre adversaire. La troisième forme, Biu Jee, réservée aux pratiquants les plus avancés, nous apprend les techniques les plus dangereuses, et permet de réagir dans une situation difficile.
-Ce travail se poursuit par un apprentissage des formes de déplacements.
-Très régulièrement, les élèves seront amenés à découvrir le Dan chi / Chi sao (travail des « bras collants », d’abord avec un seul bras, puis avec les deux bras) : cet exercice spécifique au wing tsun permet de développer peu à peu ses réflexes sensoriels, pour réagir ensuite à n’importe quelle attaque.
- A chaque degré élève correspond un « programme de réflexes ». On apprend un enchaînement de frappes et de réactions, en utilisant les techniques observées à occasion du travail des « formes ». A travers des applications concrètes, on se rapproche peu à peu du combat libre.
-Gardons cependant à l’esprit qu’un cours ne suit pas un ordre figé, l’enseignant s’adapte aux élèves présents, et organise les différents exercices en respectant la progression de chacun.
Sommes-nous évalués, testés ? Dans quelles conditions ?
Nous savons déjà qu’il n’existe pas de tournoi ou de compétition de wing tsun. Mais il ne peut évidemment pas y avoir d’apprentissage ou de progression sans évaluation des compétences acquises. Des stages sont régulièrement proposés par l’AIWTKF, académie internationale de wing tsun kung fu, dont dépend notre école dijonnaise. Lors de ces stages, toujours enrichissants, le pratiquant de wing tsun complète son apprentissage, découvre d’autres partenaires, et peut, le moment venu, être testé par un enseignant de l’académie. C’est ainsi qu’il sera possible de valider les différents degrés du parcours élève puis technicien.
Avec qui vais-je travailler et pratiquer le wing tsun ?
Comme nous l’avons vu, certains exercices se travaillent seuls. Mais l’essentiel se pratique avec un ou plusieurs partenaires, qu’ils possèdent un niveau inférieur, égal ou supérieur au mien. Là encore, il est important de savoir s’adapter à n’importe quelle situation pour éviter de tomber dans une quelconque routine avec un partenaire bien connu.
Toutes les écoles de L’aiwtkf présentent-elles le même contenu ?
Oui, en France comme en Allemagne, les écoles de l’académie, enseignent le même système, transmis à sa source avec la plus grande rigueur par Sifu Klaus Klikinger. A Dijon, Si-hing Sofiane Belmihoub, veille à ce que les élèves puissent acquérir, à leur rythme, les meilleures compétences techniques. Chacun doit pouvoir accéder à une compréhension optimale de sa pratique (« pourquoi dois-je faire tel geste ? A quoi sert-il d’adopter telle ou telle posture ? ») : tel sera le souci permanent de votre Si-hing.
Je cherche à découvrir et à pratiquer un art martial : pourquoi choisir le Wing tsun ?
Le Wing tsun kung fu propose un système de self-défense efficace. Mais c’est aussi un art traditionnel, enrichi par près de quatre siècles d’histoire, un art qui possède une dimension « interne », favorise le bien-être du corps et de l’esprit.
S’agit-il d’un « sport de combat », existe-t-il des compétitions de Wing tsun ?
Pas de tournoi ni de compétition ! Le wing tsun repose sur des principes très stricts mais il ignore les codifications susceptibles d’appauvrir le style. Dans un souci de réalisme bien sûr, car il s’agit toujours de s’adapter à son adversaire…
Faut-il être grand et fort pour apprendre le Wing tsun ?
A l’origine, les Chinois ont développé cet art pour rivaliser avec l’envahisseur mandchou, plus grand et plus fort. Grand Maître Yip Man, fondateur du wing tsun moderne, présente une silhouette plutôt frêle et peu athlétique. Cette précision faite, le pratiquant de wing tsun aura à cœur d’améliorer sa souplesse, son explosivité, sa résistance physique à l’effort.
Le wing tsun est-il une boxe chinoise ?
Le Wing tsun est parfois présenté comme une boxe chinoise. Ce n’est pas faux, mais une telle perspective est pour le moins réductrice et simpliste. Comme il s’agit de s’adapter à tout type de situation et à n’importe quel adversaire, j’utiliserai les poings, bien sûr, mais aussi les pieds, les genoux, les coudes. J’apprendrai à me défendre au sol, en cas de chute, à combattre un adversaire armé, puis à manier les armes spécifiques du wing tsun : le bâton long et les doubles couteaux.
Doit-on s’attendre à des contacts violents, à prendre des coups ?
L’apprentissage du wing tsun est très progressif. Toute forme d’agressivité est proscrite. Je travaille dans le respect de mes partenaires. Le combat libre est réservé aux pratiquants expérimentés. Amateurs de violence et de force brutale : passez votre chemin…
Comment s’organise la progression d’un pratiquant de Wing tsun ?
Cette progression s’articule d’abord autour des 12 degrés élève qui permettent de maîtriser les principes fondamentaux du wing tsun. Viennent ensuite 5 degrés technicien : degrés de perfectionnement pratique et théorique jusqu’à la maîtrise exhaustive du système.

Faites un cours d'essai gratuit en participant à une séance d'entraînement , la meilleure façon d'appréhender l'activité et l'enseignement.
Contactez nous pour réserver votre cours edwt21@gmail.com